l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(Guineenews.org)Labé l’un des rares producteurs d’anacarde de la région vante les vertus de cette plante tropicale

 (Guineenews.org)Labé  l’un des rares producteurs d’anacarde de la région vante les vertus de cette plante tropicale

Originaire d’Amérique tropicale, l’anacarde est un arbre de la famille des Anacardiaceae. Il est très rare au Foutah Djallon. Mais, contre toute attente, la rédaction locale de votre quotidien électronique Guinéenews basée à Labé est allé visiter un champ d’anacarde d’au moins de deux hectares dans la commune rurale de Diari, située à 33 kilomètres à l’ouest de la préfecture de Labé.

A 96 ans, El hadj Mamadou Alpha Péré Diallo est producteur et responsable de l’un des plus grands jardins de la collectivité. A côté, le nonagénaire a jugé utile de mettre en place une plantation d’anacardes depuis maintenant un peu plus de 10 ans. « J’ai créé ce jardin avant la prise du pouvoir par Sekou Touré. Depuis, j’ai diversifié les choses en son sein. Il y a de la banane, des goyaves, des ananas et récemment de l’anacarde. J’ai embauché des travailleurs qui m’assistent dans le travail. Pour ce qui est de l’anacarde, ça n’a pas fait plus de 10 ans depuis que j’ai commencé la production. C’est au Sénégal que j’ai entendu parler de l’anacarde mais c’est en Guinée Bissau que j’ai trouvé la semence. Donc, quand j’ai planté il a juste fallu 2 ans pour avoir les premières récoltes », soutient-il.

Se frottant les mains d’année en année avec les bénéfices que le champ rapporte, El Hadj Mamadou continue à se spécialiser : « comme je vous l’ai dit, j’ai des employés qui sont régulièrement payés. Tout d’abord, on prépare le terrain avec le défrichement et tout ce qu’il faut avant d’attendre les fruits puis la récolte. Et très souvent, on exporte nos produits vers Boké car on n’est pas nombreux dans le secteur ici. Parfois je peux avoir jusqu’à 20 sacs et cela peut générer beaucoup de bénéfices après tous les frais. Car nous, on vend le kilogramme ici à 700 GNF. Et quand je comptabilise le total de mon revenu par récolte c’est entre 5, 10 et voir même 15 000 000 GNF » pour un champ qui fait juste deux hectares, précise-t-il.

Pourtant selon lui, l’anacarde est très facile à gérer : « de nos jours beaucoup de personnes ont compris que c’est une bonne chose et les gens viennent prendre de la semence avec moi à un vil prix parce que j’aimerais avoir beaucoup de producteurs dans mon entourage. C’est facile à planter et très facile à entretenir car les animaux ne s’intéressent même pas à la plante. Donc tu n’as même pas besoin de clôturer ton champ d’anacarde. Ça fait beaucoup de bénéfice et c’est très facile à entretenir ».

Étant jusque là l’unique producteur d’anacarde de ce village, El hadj Mamadou Alpha Péré Diallo exhorte les populations à s’intéresser à cette production d’avenir : « Je demande aux citoyens surtout les jeunes de privilégier la production de l’anacarde au lieu de prendre la route de l’aventure. Ils peuvent s’intéresser à l’anacarde en venant vers nous afin qu’on les oriente », souhaite-t-il.

Il vous souviendra que de par le passé, le chef de l’état guinéen, Alpha Condé avait lancé une initiative d’accompagnement des producteurs dans le domaine de l’anacarde. Cette dernière semble mourir dans les tiroirs du département de l’Agriculture.

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post