l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(monde.fr)La reprise économique favorise les énergies fossiles et va entraîner une forte hausse des émissions de CO2.

 (monde.fr)La reprise économique favorise les énergies fossiles et va entraîner une forte hausse des émissions de CO2.

Une série de mauvaises nouvelles. Certains espéraient que le monde d’après la pandémie serait mieux préparé pour faire face à l’urgence climatique. Le nouveau rapport mondial de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) vient y apporter un démenti cinglant.

Selon le rapport annuel « Global Energy Review », publié mardi 20 avril, l’année 2021 devrait être l’une des pires en matière d’émissions de gaz à effet de serre, avec plus 33 milliards de tonnes équivalent CO2 rejetées dans l’atmosphère. « Cela serait la plus forte hausse d’émissions depuis 2010, au moment de la reprise très carbonée qui avait suivi la crise financière [de 2008] », souligne l’agence, qui s’intéresse ici aux émissions liées à l’énergie. Il s’agirait également de la deuxième augmentation la plus forte de l’histoire, autour de 4,8 %.

La première cause de cette hausse est la rapide reprise économique chinoise : en sortant de la crise sanitaire, la Chine a relancé fortement son industrie et sa production électrique, particulièrement à base de charbon. « King Coal », que l’on donnait pour moribond, effectue un retour en grâce dans toute l’Asie.Article réservé à nos abonnés Lire aussi  Pourquoi le monde est toujours accro au charbon

La demande augmente de 4,5 %, au-delà de ce qu’elle était en 2019, et proche de son niveau record de 2014. « Cela montre que la reprise économique mondiale sera particulièrement carbonée et cela met en danger les objectifs mondiaux de réduction des émissions », s’inquiète auprès du Monde Fatih Birol, directeur exécutif de l’AIE.

« Une occasion cruciale »

La production électrique à partir de charbon est l’une des manières les plus polluantes de produire de l’électricité. Ce rebond s’observe dans la plupart des pays émergents, où la demande en énergie est très forte. A lui seul, le parc de centrales chinoises compte pour un tiers de la consommation mondiale. Mais le charbon est également, dans une moindre mesure, en croissance aux Etats-Unis, où la hausse des prix du gaz lui a bénéficié.

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post