l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)France: cérémonie d’hommage national pour la policière tuée à Rambouillet.

 (rfi.fr)France: cérémonie d’hommage national pour la policière tuée à Rambouillet.

Une cérémonie d’hommage national à la fonctionnaire de police Stéphanie Monfermé a eu lieu ce vendredi 30 avril à Rambouillet, dans les Yvelines, en région parisienne. Victime d’une attaque au couteau à l’entrée du commissariat où elle travaillait le 23 avril, elle a reçu à titre posthume la Légion d’honneur.  Publicité

Avec notre envoyé spécial à RambouilletJulien Chavanne

La cérémonie s’est terminée en fin de matinée, ce vendredi, à Rambouillet, en région parisienne. Une photo de Stéphanie Monfermé, en noir et blanc avait été déposée devant le monument aux morts de la ville. Sa famille, ses anciens collègues du commissariat étaient réunis en présence des membres du gouvernement, des parlementaires, de la présidente de la région Île-de-France Valérie Pécresse, du président du Sénat et de l’ancien maire de Rambouillet Gérard Larcher, ou bien encore des responsables politiques comme Marine Le Pen du Rassemblement national ou Olivier Faure du Parti socialiste.

Dans un froid piquant et un silence absolu, un de ses anciens collègues a témoigné : « Stéphanie était une femme discrète, bonne camarade, amatrice de danse country. »

Castex dénonce un « fanatisme sanguinaire »

Le Premier ministre Jean Castex lui a ensuite rendu hommage : « Votre collègue a été assassiné, parce qu’elle servait son pays, parce qu’elle était au service de la France. Le terrorisme islamiste n’est rien d’autre qu’un fanatisme sanguinaire. Ce fanatisme nous a déclaré la guerre, mais c’est une guerre de lâche. »

Dénonçant l’« insulte sanglante jetée à la face de tous ceux qui croient en un dieu », Jean Castex a souligné « l’immense effroi dans lequel nous a plongé l’ignoble crime de Rambouillet : toute mort est une mort de trop car toute attaque contre la République est une blessure inacceptable pour la communauté nationale ».

Stéphanie Monfermé a reçu la légion d’honneur et la médaille d’honneur de la police nationale à titre posthume. La cérémonie a été retransmise sur un écran géant, un peu plus loin devant plusieurs dizaines d’habitants de Rambouillet recueillis.

Son agresseur, un ressortissant tunisien âgé de 36 ans, était dépourvu de casier judiciaire et inconnu des services de renseignement et de la justice, mais son mode opératoire correspond aux appels récurrents du groupe État islamique à s’attaquer aux forces de l’ordre. Il a été abattu par les policiers lors de l’attaque.

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post