l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(Guineenews.org)BEPC-Kissidougou : la vraie histoire du vrai mensonge autour de la candidate voilée

 (Guineenews.org)BEPC-Kissidougou : la vraie histoire du vrai mensonge autour de la candidate voilée

La première journée des épreuves du BEPC a été marquée à Kissidougou par un événement totalement insolite. Du moins selon certains médias, relayés à profusion par des internautes.

Ce jour 26 juillet, alors que les candidats se faisaient minutieusement fouiller par les surveillants avant d’accéder à la salle, l’une d’entre eux aurait préféré se faire purement et simplement, ont rapporté ces médias, éliminer de l’examen que d’enlever le voile qu’elle portait. Ce prétendu refus de la candidate franco-arabisante du collège ‘’Union islamique’’ de Kissidougou, Aïcha Bah, d’ôter son voile a été virale sur la toile et abondamment commentée par certains religieux du pays.

Près qu’une semaine après, ce gros buzz médiatico-internautique s’effondre comme un château de cartes. Car, il n’en a jamais été le cas comme il nous a été conté avec passion et fantasme dans certaines colonnes de médias ou sur les réseaux sociaux.

Pour mieux comprendre ce qui s’est réellement déroulé ce jour, votre quotidien en ligne Guinéenews est allé à la rencontre de la candidate qui a été rendue finalement célèbre contre sa volonté, son père mais aussi la Directrice préfectorale de l’Education (DPE) de la cité de Kissifaramaya.

Sur ce soi-disant refus d’enlever le voile qui aurait prétendument entrainé son élimination de l’examen, la candidate Aïcha Bah répond, on ne peut plus clair : « Ce n’est pas vrai et tout ce qu’on raconte sur les réseaux sociaux est faux ! Le premier jour de l’examen, je me suis présentée devant le surveillant qui était à la porte. Il m’a dit d’enlever le voile. Je suis sortie enlever le voile et en même temps, j’ai porté le masque. Je n’ai raté aucune épreuve. J’ai composé dans toutes les épreuves. »

Pour sa part, son père Ousmane Bah est catégorique et soutient que sa fille Aïcha ne lui a jamais dit qu’elle a eu un quelconque problème à son centre d’examen, encore moins, être renvoyée parce qu’elle portait le voile.

Par ailleurs, la Directrice Préfectorale de l’Education, Bamba Condé, de son côté, s’est voulu formelle dans son démenti avant d’exprimer sa stupéfaction par rapport à cette rocambolesque et prétendue élimination de Aïcha Bah : « je suis vraiment surprise par rapport à tout ce que j’apprends au sujet de cette candidate voilée du nom de Aïcha Bah. Quand je suis arrivée dans leur centre, ça coïncidait à la fouille. Comme elle est voilée, cela a attiré l’attention des surveillants qui étaient dans la salle. Aussitôt, un d’entre eux lui a intimé l’ordre d’enlever le voile.  Sur place, elle s’est exécutée en l’enlevant. Je l’ai vue rentrer dans la salle. Toute cette conversation entre la fille et le surveillant n’a même pas fait dix minutes et elle a rejoint sa salle. J’informe l’opinion que tout ce qui se raconte n’est que de pures spéculations. Et puis ce qui est choquant, c’est que les gens se sont mêmes trompé sur le nom de la candidate. Elle s’appelle Aïcha Bah et non Aissatou Dalanda Diallo. Je dois préciser que cette année, sur la liste des candidats au BEPC, la seule et unique fille voilée, a été Aicha Bah de l’école « Union Islamique ». Vraiment je demande aux gens avant de publier une information de la vérifier minutieusement. En tout cas, je confirme qu’Aïcha a bel et bien composé dans toutes les épreuves. »

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post