l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Afghanistan: à Kaboul, «les talibans sont partout»

 (rfi.fr)Afghanistan: à Kaboul, «les talibans sont partout»

Si les talibans, au pouvoir en Afghanistan depuis dimanche, contrôlent désormais les abords de l’aéroport de Kaboul, des négociations ont permis de dégager un couloir d’accès depuis les ambassades occidentales, autorisant notre correspondante, Sonia Ghezali, à rejoindre le tarmac tôt, ce mercredi 18 août, en vue de son propre départ. Publicité

L’aéroport de Kaboul, dernière porte de sortie du pays, est toujours bondé de candidats à l’exil, désireux de fuir le retour des talibans.

C’est également là que patientent de nombreux ressortissants étrangers, dans l’attente de leur évacuation. Sonia Ghezali est sur place.

Notre consœur, qui couvre pour RFI l’actualité afghane depuis 2016, devait quitter la capitale à bord d’un avion de l’armée française.

Voici peut-être son dernier récit depuis l’Afghanistan, nécessairement délivré sous une forme plus personnelle que son travail effectué tout au long des cinq dernières années.

En plein milieu de la nuit, nous avons tous embarqué dans plusieurs bus, qui ont pris la direction de l’aéroport militaire de Kaboul, escortés pendant une partie du chemin par les talibans, qui avaient «nettoyé» la route si l’on peut dire, afin qu’elle soit libre et non engorgée.

Le chemin s’est fait sans encombre, nous n’avons pas du tout rencontré de problème, nous n’avons pas été arrêtés, ni même contrôlés. Nous avions vu au cours des jours précédents cette route qui mène à l’aéroport remplie des milliers de voitures. Mais là, il n’en était rien.

Clairement, cela s’est fait avec la coopération des talibans, sinon, cela n’aurait pas du tout été possible d’aller avec autant de facilité à l’aéroport militaire sans être arrêtés. Les talibans sont partout : ils tiennent des barrages, et occupent la place qu’occupaient les policiers et les soldats avant le basculement du pouvoir, dimanche. 

Quand nous sommes arrivés à l’entrée de l’aéroport militaire, il a fallu attendre à peu près une heure. À l’entrée, nous avons vu toutes ces personnes qui attendaient sur le côté, au pied de ces murs de béton armé qui entourent toute l’enceinte de l’installation.

Nous avons vu tous ces jeunes, des jeunes hommes surtout, qui essayaient de trouver la moindre opportunité pour pouvoir s’insérer dans le groupe et pouvoir entrer à l’intérieur. D’ailleurs, nous étions plusieurs bus, nous rentrions groupe par groupe dans l’aéroport militaire, et certains ont réussi à s’insérer avec nous.

Ils ont fini par être repérés, car à plusieurs reprises, nous avons été contrôlés, une fois entrés dans l’aéroport militaire. Ils ont été repérés puis évacués par les soldats américains. Une fois arrivés dans l’enceinte de l’aéroport, par la suite, la sécurité fut assurée par des soldats américains et français.

Archive RFI : Il y a 20 ans, les talibans prenaient Kaboul (Sonia Ghezali, 2016) Les talibans ont-ils offert des garanties aux Occidentaux ?

Entre trois heures et quatre heures du matin, dans la nuit de mardi à mercredi, des passagers ont été calmement évacués de Kaboul vers Abou Dhabi, relate notre envoyé spécial à Dubaï, Vincent Souriau. Aux dernières nouvelles, un nouvel avion était en préparation à l’aéroport de Kaboul, avec à son bord, environ 200 passagers prévus.

Le rythme s’accélère, ce qui signifie que, comme en témoigne notre correspondante en Afghanistan, la situation sécuritaire semble s’être légèrement améliorée. C’était en effet le gros point noir, jusqu’ici : le transfert entre le centre-ville de la capitale afghane, sous contrôle taliban, et l’aéroport militaire, pour sa part sous contrôle des États-Unis.

On sait qu’une partie des personnes évacuées par la France a pris le bus sans incident, ce qui signifie donc que les insurgés ont effectivement donné des garanties. Ils l’ont dit mercredi à la presse, ils ne veulent pas s’attaquer aux étrangers. Ils sont prêts à collaborer pour que les évacuations se déroulent bien. Cela semble être en bonne voie.

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post