l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)De Matthew à Grace: en Haïti, entre les séismes et les cyclones, les habitants à bout d’espoir.

 (rfi.fr)De Matthew à Grace: en Haïti, entre les séismes et les cyclones, les habitants à bout d’espoir.

Quatre jours après le puissant séisme qui a ravagé le sud-ouest de l’île d’Haïti, les sinistrés s’activent pour se construire des abris de fortune. Le passage de la dépression tropicale Grace, dans la nuit de lundi à mardi, a constitué un coup terrible pour les milliers de familles à la rue. Il y a près de cinq ans, le cyclone Matthew détruisait déjà leur maison. Publicité

Avec notre envoyée spéciale à Camp-Perrin, Amélie Baron

Au nord du centre-ville de Camp-Perrin, la zone de Marceline est dévastée. Sur plusieurs centaines de mètres, le long de la route nationale, tous les bâtiments se sont effondrés. Enceinte de quatre mois, Bertha Jean-Louis se désole devant les ruines de sa maison familiale.

Quand Matthew est passé, le toit de ma maison s’est envolé et c’est une ONG canadienne qui nous a permis de reconstruire. Là, je souffre terriblement, car ma maison s’est effondrée, je n’ai rien pu sauver. Mon frère est mort et mon mari est hospitalisé avec ses deux jambes cassées. Je suis découragée, mais je sais que le bon Dieu va envoyer une autre nation étrangère qui va nous sauver comme après le passage de Matthew, C’est pourquoi j’ai encore un petit espoir.

Son voisin, Claude Altimé, n’avait pas été victime du cyclone. Au contraire, il avait ouvert sa maison aux sinistrés. Maison qui, aujourd’hui, est sévèrement endommagée.

Après Matthew,j’étais celui qui avait accueilli les gens, car tous leurs logements étaient détruits. Mais aujourd’hui, je ne peux rien faire, moi non plus je n’ai nulle part où rentrer, je suis aussi à la rue. Si je pouvais trouver un endroit où disparaitre et quitter cette zone, je le ferais, parce que j’ai vécu Matthew et que maintenant, j’ai subi ce séisme plus terrible encore. Vraiment, je n’avais jamais vu ça.

Face aux intempéries, à côté de sa maison, Claude se prépare déjà un abri de fortune, à l’aide de quelques tôles clouées entre elles, posées sur quatre frêles branches de bois. Les habitants de Marceline n’ont pas même le luxe de la résignation.

Quatre jours après le puissant séisme qui a ravagé le sud-ouest d’Haïti, l’aide médicale d’urgence commence à s’organiser avec des rotations d’hélicoptères livrant du matériel et repartant vers Port-au-Prince, en évacuant les blessés les plus graves.

Les gardes-côtes américains ont notamment mobilisé trois de leurs hélicoptères. Ce soutien international est bienvenu pour les équipes médicales, mais il n’apaise pas la colère des médecins des Cayes.

Le problème, c’est le matériel. Comment est-ce qu’on peut travailler sans matériel disponible ? J’espère que cette situation servira de leçon à tout un chacun. Il n’y a pas de scanner dans notre département

Le Dr Edouard Destiné explique qu’il n’a jamais ce qu’il lui faut pour prodiguer des soins décents

Amélie Baron

→ À relire : Les pluies torrentielles de la tempête Grace s’abattent sur le sud-ouest

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post