l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Pérou: démission du ministre des Affaires étrangères, deux semaines après sa nomination.

 (rfi.fr)Pérou: démission du ministre des Affaires étrangères, deux semaines après sa nomination.

Le ministre péruvien des Affaires étrangères Héctor Béjar a démissionné mardi 17 août, 19 jours seulement après sa prise de fonction, en raison de propos controversés tenus en 2020. C’est la première crise politique pour le nouveau président de gauche Pedro Castillo. Publicité

« M. Héctor Béjar Rivera a présenté aujourd’hui (mardi 17 août) devant le président de la République, Pedro Castillo, sa lettre de démission irrévocable », a annoncé le bureau de presse présidentiel dans un communiqué.

M. Béjar, un sociologue de 85 ans, a été un guérillero guévariste dans les années 1960. Une crise politique a éclaté après la diffusion, par les médias, d’une vidéo datant de novembre 2020 dans laquelle il affirme que la marine péruvienne a été la première à mener des actes terroristes dans le pays avec l’aide de la CIA. Il faisait une référence tacite à deux attentats anti-cubains perpétrés en 1977 à Lima.

Démission forcée…

Il a surtout indiqué être « convaincu », sans pouvoir « le prouver », que le Sentier Lumineux, l’ex-guérilla maoïste qui a semé la terreur dans ce pays andin de 1980 à 2000, « a été en grande partie l’œuvre de la CIA et des services de renseignement ».

« Le chef de l’État a accepté la démission de Béjar », a ajouté la présidence, sans s’étendre sur les raisons de son départ ni mentionner qui le remplacerait à la tête de la diplomatie péruvienne. Selon le ministre de la Défense Walter Ayala Gonzáles, interviewé sur une radio locale, cette démission a été précipitée après le refus de M. Béjar de s’excuser pour ses remarques controversées.

Héctor Béjar avait pris ses fonctions le 29 juillet au sein du premier gouvernement du président Castillo, élu le 6 juin à l’issue d’un scrutin très serré contre la candidate de droite Keiko Fujimori.

(Avec AFP)

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post