l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Droits des femmes en Afghanistan: «Nous refusons de vivre sous le régime violent des talibans»

 (rfi.fr)Droits des femmes en Afghanistan: «Nous refusons de vivre sous le régime violent des talibans»

Quel rôle les talibans réservent-ils aux femmes afghanes ? Les nouveaux maîtres de Kaboul tentent certes de rassurer et promettent de « laisser les femmes travailler dans le respect des principes de l’islam ». Mais entre ce discours officiel et la réalité, il y a un gouffre, nous a affirmé une militante des droits des femmes, dirigeante d’un parti politique à Kandahar (qui par mesure de précaution préfère rester anonyme). Par peur des Talibans, les femmes afghanes restent terrées chez elles. Publicité

RFI : Quelle est la situation des femmes afghanes depuis la victoire des talibans ?

Partout en Afghanistan, les femmes se sentent en danger. Ils battent des femmes et les menacent même de mort. Il n’y a plus de sécurité dans ce pays pour nous, nulle part. C’est pour cela que la plupart des militantes des droits des femmes ont fui les provinces pour se mettre à l’abri à Kaboul. Mais mardi et mercredi, nos collègues nous ont dit qu’elles ont vu des femmes dans le centre-ville se faire battre à cause de leur habillement. Les Talibans les chassent, les battent, les menacent et disent aux femmes de ne plus porter des jeans, des débardeurs ou des jupes courtes en dehors de leur foyer. Des salons de beauté ont dû fermer dans le centre de Kaboul, mais aussi en dehors de la ville et dans la province de Kandahar. Sur les panneaux publicitaires des boutiques, les visages des femmes et des filles ont été couverts de peinture.

Voyez-vous de plus en plus de femmes qui portent à nouveau la burqa, le voile intégral ? 

Oui, les femmes mettent la burqa, les filles aussi. D’ailleurs, elles ne sortent plus de chez elles, seulement en cas d’urgence. Si elles doivent par exemple aller à l’hôpital, elles portent en effet la burqa.

Qu’en est-il des filles : peuvent-elles encore aller à l’école 

Dans les provinces, les filles ne vont plus à l’école. Dans les villes, à Kandahar et à Kaboul aussi, les talibans ont fermé les portes des écoles aux filles. Ils ont annoncé que des filles auront le droit d’aller à l’école jusqu’à la sixième et donc jusqu’à l’âge de douze ans. Si l’on en croit leur discours officiel, les filles et les femmes vont pouvoir s’éduquer et même aller à l’université. Mais en réalité, les universités sont fermées et les filles ne vont plus à l’école.

Vous ne faites donc absolument pas confiance à la promesse des talibans de respecter les droits des femmes 

Les talibans essayent juste de soigner leur image vis-à-vis de la communauté internationale, mais la vérité est qu’ils ne laissent même pas sortir les femmes de chez elles si elles ne sont pas totalement couvertes. Comment pourraient-ils laisser les filles étudier ou travailler ? Le seul domaine dans lequel les femmes ont encore le droit de travailler est le secteur hospitalier et là encore, c’est uniquement dans les maternités qu’elles peuvent exercer leur métier, pour aider les femmes à accoucher. Ailleurs, c’est interdit.

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mailJe m’abonne

Sur des images qui circulent sur les réseaux sociaux, on voit des femmes à Kaboul manifester contre les Talibans. Est-ce que vous vous attendez à ce que des femmes descendent dans la rue aussi ailleurs dans le pays 

Oui, il y a eu quelques petits rassemblements de femmes qui défendent leurs droits. Mais les Talibans n’échangent pas avec elles. Notre parti des droits des femmes, que je dirige, a toujours tenté d’engager la conversation avec les dirigeants talibans, pour évoquer justement des droits des femmes dans différents secteurs, l’économie, la politique ou encore la vie sociale. Mais ils ne nous ont jamais donné l’occasion de les rencontrer. 

Allez-vous quand même continuer à vous battre pour les droits des femmes ? 

L’avenir des femmes est incertain. Mais si les talibans écartent les femmes, cela signifie qu’ils ne prennent pas en compte la moitié du pays ! C’est donc de notre responsabilité et de notre devoir de défendre les droits des femmes. Nous nous sommes toujours battues pour nos droits, et nous continuerons notre combat à l’avenir. Les femmes ont changé et nous refusons de vivre sous ce régime violent des talibans. Pour l’heure, nous nous cachons, toutes les militantes des différentes provinces afghanes se cachent. Mais nous attendons notre heure et nous comptons aussi sur la communauté internationale pour nous soutenir.  

► À lire aussi : Afghanistan: les femmes à nouveau sous contrainte dans les zones reprises par les talibans

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post