l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(Reseauinternational)La guerre de la propagande (partie 2)

 (Reseauinternational)La guerre de la propagande (partie 2)

La chronique que vous vous apprêtez à lire est de la propagande. Oui, c’est bien cela… de la propagande. Ce n’est pas une satire ou un commentaire politique, ni des nouvelles ou des informations objectives, ni des faits scientifiques impartiaux et vérifiés. C’est de la propagande, pure et simple.

Ce n’est pas un aveu, un démenti ou un avertissement. Je n’ai pas honte d’écrire de la propagande. La plupart des choses que vous voyez et lisez sur Internet, dans les journaux, à la télévision, dans les manuels scolaires, dans les romans, sur les panneaux publicitaires et partout ailleurs, sont de la propagande. Il n’y a rien de mal à la propagande. La question est de savoir qui la fait, et dans quel but. Voici la définition du dictionnaire de Cambridge :

« Informations, idées, opinions ou images, ne donnant souvent qu’une partie d’un argument, qui sont diffusées, publiées ou propagées d’une autre manière dans l’intention d’influencer l’opinion des gens ».

C’est ce que la chronique que vous lisez est… une tentative d’influencer l’opinion des gens. Bien sûr, ce n’est pas tout ce que c’est. Rien n’est jamais qu’une seule chose. Mais c’est incontestablement de la propagande. Comme tout ce que vous allez lire aujourd’hui.

Je suis terriblement désolé si cela vous choque, mais il n’existe pas de pays imaginaire « objectif » dans lequel personne n’essaie de vous persuader de quoi que ce soit, de faire pression sur vous ou de vous influencer de quelque manière que ce soit pour que vous fassiez quelque chose. Ce monde de rêve « objectif » n’existe pas, où des « sources autorisées » rapportent « les faits », où « les faits » sont « vérifiés » par des « vérificateurs de faits » neutres, où d’anciens espions de la NSA et de la CIA sont engagés comme commentateurs par MSNBC et CNN parce qu’ils se soucient de « la vérité », où la « science » est immunisée contre la manipulation. Ce fantasme est l’alibi des autoritaires, des chefs de culte et d’autres monstres de contrôle, ainsi que des personnes à qui ils ont lavé le cerveau pour qu’elles y croient.

Tout le monde – et je veux dire littéralement tout le monde – essaie de vous persuader ou de vous convaincre de quelque chose. Vos amis, votre famille, vos collègues, votre patron, les publicitaires, les lobbyistes, les représentants du gouvernement, les médias, les artistes, les enseignants, les médecins, les journalistes, les blogueurs, les robots Twitter, etc.

Ce n’est pas une raison pour être paranoïaque. C’est une partie naturelle du comportement social humain. Cela se produit en ce moment même, alors que vous lisez cette phrase. J’essaie de vous convaincre de quelque chose. Dans un instant, je vais vous inciter à faire quelque chose.

C’est ainsi que nous créons la « réalité », collectivement, en nous persuadant et en nous influençant les uns les autres, ou en nous laissant persuader et influencer, principalement par de puissantes forces idéologiques qui ne se soucient pas de nous et veulent simplement nous contrôler, mais aussi les uns par les autres, à chaque instant, avec chaque mot que nous prononçons et chaque action que nous entreprenons.

Chaque choix que nous faisons est une publicité, une déclaration politique, une profession de foi… une petite contribution à une œuvre d’art que nous créons collectivement, ce qu’est la « réalité ». Vous et moi le faisons en ce moment même. Je fais de mon mieux pour vous influencer, et vous décidez si vous me laissez faire, si vous me faites confiance… si nous partageons la même « réalité ».

Ce processus (ou cette négociation, si vous voulez) est sans fin, et il n’y a pas d’échappatoire. Prétendre qu’il n’a pas lieu – que nous ne créons pas la « réalité » avec chacun de nos choix – est puéril, et particulièrement dangereux à un moment comme celui-ci, où une nouvelle forme de totalitarisme se déploie dans le monde entier.

Ce n’est pas le moment de se replier sur ses fantasmes. Comme je l’ai noté dans la première partie de cet article, nous sommes dans une guerre de propagande, et nous sommes en train de perdre. GloboCap fabrique une nouvelle « réalité », une « réalité » pathologisée-totalitaire. Soit vous l’acceptez, et vous vous y conformez, soit vous vous y opposez. Ce sont les choix à faire. Il n’y a pas d’autres choix.

Très bien, maintenant que nous avons compris cela, passons à la propagande en cours, et à ce que je vous demande de faire.

Mon nom est CJ Hopkins. Je vis en Allemagne. On m’interdit de manger dans les
restaurants, de voyager en avion et en train, d’assister aux cérémonies religieuses,
l’école, les événements culturels, et de participer d’une autre manière à la société,
parce que je refuse de me convertir à la nouvelle idéologie officielle.

Je crois que les jeunes appellent cela un « mème ». C’est quelque chose que tout le monde peut faire. Faites un tweet ou un post comme celui-ci, avec votre nom, votre visage, votre pays et des détails, quelles que soient les restrictions qui s’appliquent à vous. Utilisez le hashtag. Faites-le circuler.

Encouragez les autres à faire de même. Ne mentionnez même pas le virus ou les « vaccins ». Concentrez-vous sur le totalitarisme. Rendez-le visible. Rendez-le personnel. Nous avons besoin que les Nouveaux Normaux voient les visages des personnes qu’ils diabolisent parce que nous ne nous convertirons pas à leur nouvelle « réalité ».

Non, cela ne fera pas la moindre différence pour les fanatiques, mais la plupart d’entre eux ne sont pas des fanatiques. La plupart d’entre eux sont simplement effrayés et confus, et complètement dérangés… comme si leur cerveau ne fonctionnait pas. Littéralement. Ils ne sont plus capables de penser. Mettez-les au défi, et ils deviendront soit agressifs, soit commenceront à vous répéter robotiquement de la propagande comme les membres d’une énorme secte.

Quiconque a eu affaire à eux (et j’ai le sentiment que c’est probablement votre cas) sait qu’ils sont totalement inaccessibles aux faits, à l’argumentation et au raisonnement de base, sans parler du bon sens, et c’est pourquoi j’ai en grande partie abandonné cette idée et me concentre sur la propagande.

La propagande a programmé ces gens, et la propagande peut les déprogrammer … ou du moins elle peut interférer avec leur programmation actuelle, même si ce n’est que pour un moment fugace, peut-être même assez pour les faire réfléchir, ce qui pourrait les amener à remettre en question la « réalité » officielle … ce qui, comme tout déprogrammeur de secte vous le dira, est le premier pas vers le désengagement de la secte.

Oui, ce n’est qu’une image et quelques mots, mais si vous doutez du pouvoir de la propagande visuelle, considérez ce que GloboCap a réalisé en l’espace relativement court de 17 mois. Ils ont imposé une nouvelle idéologie officielle (en d’autres termes, une nouvelle « réalité ») aux sociétés du monde entier.

Sérieusement, pensez-y un instant… ils ont littéralement mis en place une nouvelle « réalité » mondiale. Ils l’ont fait principalement par la propagande, en grande partie visuelle, qui fonctionne à un niveau primaire et instinctif.

Ils ont inondé le public d’images de maladies, d’hôpitaux, de patients sous respirateur, de sacs mortuaires empilés dans des camions de la mort, d’enterrements de masse et de personnes tombant mortes dans les rues. Ils ont forcé tout le monde à porter des masques d’apparence médicale et à accomplir une série de rituels de conformité paranoïaques et inutiles pour créer une atmosphère de « contagion mortelle ».

En gros, ils ont transformé la planète entière en une production théâtrale pandémique inéluctable dans laquelle les acteurs terrorisés sont aussi le public. Ils l’ont fait principalement à l’aide de propagande visuelle, d’images et de comportements observés. (Les absurdités que les Nouveaux Normaux nous récitent de manière robotique ne sont pas destinées à être crues ; elles sont destinées à être mémorisées et répétées mot pour mot, comme un dogme religieux ou le script d’un représentant du service clientèle).

Et, si vous pensez que votre tweet ou votre post n’a pas d’importance … eh bien, cela fait maintenant 48 heures que j’ai posté le mien, et des milliers de personnes dans le monde entier se joignent à moi avec leurs propres tweets et posts. (OffGuardian en rassemble quelques-uns ici et invite les gens à ajouter leurs voix).

Twitter supprime le hashtag #NewNormal et affiche des avertissements de « contenu sensible » sur les tweets. Les fanatiques des Nouveaux Normaux, furieux qu’on leur montre le visage des personnes qu’ils diabolisent, nous crient des insultes, des souhaits de mort, des menaces, des moqueries et d’autres abus vitrioliques, exigent que les autorités nous censurent et tentent désespérément de nous faire disparaître en ajoutant le hashtag à un charabia aléatoire.

Cela ne se produirait pas si nos voix ne comptaient pas.

Ce que nous faisons est essentiellement une version en ligne de la désobéissance civile non violente classique. Nous perturbons le nouveau récit officiel, l’idéologie officielle, la « réalité » officielle, même si ce n’est que de façon marginale, et juste pour un moment. Participez. Ignorez les Nouveaux Normaux fanatiques qui nous hurlent leur haine sur Internet. Interrompez la représentation du « théâtre de la pandémie ». Rendez visible le nouveau totalitarisme. Rendez-le personnel… pour eux, et pour nous.

Si vous avez besoin d’un rappel de ce que sont les enjeux, voici une photo récente d’un joli graffiti d’un endroit inconnu quelque part dans la Nouvelle Normale Allemagne. Pour ceux d’entre vous qui ne comprennent pas l’allemand, il se traduit par … « GAZEZ LES NON VACCINÉS ».


source : https://off-guardian.org

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post