l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(Guineenews.org)À Wereda, Moussa Camara et Tènin Camara sont sauvés par le RECO et son ASC

 (Guineenews.org)À Wereda, Moussa Camara et Tènin Camara sont sauvés par le RECO et son ASC

C’est durant les visites de routine dans les ménages que Mamadou Kambaya Camara, Relais communautaire, au terme d’un entretien avec la maman des deux enfants, a pris en charge Tenin et référé Moussa Camara au centre de santé de SiguiriniOdia Sanoh & Bazi Dopavogui

Mamadou Kambaya Camara est marié et père de 5 ans. Il réside à Wèrèda, un village situé à 3 Km de la Commune Urbaine de Siguiri. Depuis 2018, il est Relais Communautaire (RECO) dans son village. Chaque matin, sur sa moto, Mamadou sillonne les différents ménages pour s’enquérir de l’état de santé de sa communauté. En cas de situation inhabituelle, il rapporte le fait à l’Agent de santé.

Pour ainsi réduire le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans, mortalité qui est généralement due aux trois principales maladies que sont : le paludisme, la diarrhée et la pneumonie, et dans le cadre du renforcement du système de santé intégré communautaire en Guinée, l’UNICEF, avec l’appui financier de Takeda Pharmaceutical Company Limited, est en train de promouvoir la prise en charge intégrée des maladies des enfants de moins de 5 ans au niveau des communes cibles de ce projet.

C’est pourquoi Mamadou Kambaya Camara sillonne chaque matin les différents ménages pour non seulement s’enquérir de l’état de santé des enfants et des femmes, mais aussi rappeler le calendrier vaccinal des enfants et des femmes enceintes tout en assurant la promotion de l’allaitement maternel exclusif et celle de l’assainissement et de l’hygiène publique.

Lorsque Mamadou Kambaya Camara fait face à un cas d’enfant malade, il a deux options, pour les cas compliqués, il les réfère au centre de santé sinon il procède a la prise en charge lui-même s’il s’agit d’un cas simple « Comme d’habitude, moi je passe de famille en famille pour voir s’il n’y a pas d’enfants malades et rappeler aux mamans, leurs prochains rendez-vous de vaccination au centre de santé. C’est lors de cet exercice quotidien que j’ai trouvé Moussa Camara et Tènin Camara, âgés respectivement de 2 ans 7 mois et 4 ans souffrant de la diarrhée et d’autres signes associés tels que le corps chaud, les vomissements, la fatigue. J’ai immédiatement commencé à interroger leur maman pour savoir depuis combien de temps ces enfants font la diarrhée et quels sont les médicaments qui leur ont été administrés », rapporte-t-il.

Leur maman, Bintou Condé dira que « comme d’habitude, j’ai préparé une décoction à base de quelques feuilles de brousse. Nous avons l’habitude de traiter ces cas de diarrhée avec ces décoctions, mais cette fois, je ne comprends pas pourquoi cela ne marche pas avec mes deux enfants, d’ailleurs le cas de Moussa ne fait que s’aggraver. Je suis totalement bouleversée », avoue-t-elle.

Malheureusement, Mamadou a constaté qu’il n’avait pas suffisamment de stock de SRO/ZINC avec lui. Séance tenante, il a appelé sa superviseure, l’Agent de Santé Communautaire (ASC), Sia Tolno pour l’aider à obtenir du SRO/Zinc à partir du centre de santé. Sa demande a trouvé un écho favorable.

« Dès que j’ai fait comprendre la nécessité de l’obtention de ce médicament à ma superviseure, elle m’a demandé de venir les récupérer chez elle et à deux, nous nous sommes rendus le plus vite que possible sur sa moto avec les médicaments qui nous avaient été remis pour la prise en charge des cas de diarrhée simples par le Chef du centre de santé de Siguirini », nous confie Mamadou Kambaya Camara.

Par contre, Moussa Camara a été directement référé au centre de santé de Siguirini pour sa prise en charge. Son évaluation a révélé que c’était un cas grave de diarrhée avec déshydratation sévère.

Au terme de cette visite à domicile, Mamadou Kambaya Camara et Sia Tolno ont donné d’amples explications à la mère de ces deux enfants. À l’occasion, elle était entourée de quelques femmes pour en apprendre davantage sur les pratiques familiales essentielles, l’importance de l’utilisation des services de santé et le rôle du RECO dans la promotion, la prévention et la prise en charge des cas simples de maladies dont souffrent les enfants de moins de 5 ans au niveau communautaire, notamment le paludisme, la diarrhée et la pneumonie.

Si avant, les populations des milieux ruraux parcouraient des kilomètres pour obtenir des médicaments de qualité qui soulagent leurs enfants, aujourd’hui, ils restent sur place et le RECO passe les voir pour s’enquérir de leur état de santé et de celui de leurs enfants mais aussi leur procurer les soins nécessaires avec les médicaments qu’il faut.

L’UNICEF à travers le «Global CSR Program» de Takeda, apporte son soutien aux communes rurales cibles dont celle de Siguirini qui est une commune de convergence, pour l’amélioration de la disponibilité des médicaments essentiels pour la prise en charge des principales maladies chez les enfants de moins de 5 ans.

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post