l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(Guineenews.org)Concertations avec le CNRD : de nombreux partis politiques frustrés

 (Guineenews.org)Concertations avec le CNRD : de nombreux partis politiques frustrés

Appelés à participer aux concertations avec le CNRD ce 14 septembre, de nombreux partis politiques n’ont pas pu accéder à la salle du 2 octobre où se tenaient les plénières de l’Assemblée nationale. Une situation qui les a frustrés.Sâa François Kamano, du parti de l’Alliance des patrons de Guinée (APG), parle de foutaise : « nous avons tout abandonné pour être là à 7h, on nous fait enregistrer à deux niveaux, on nous distribue des badges d’accès et on nous dit que la salle est pleine. C’est de la foutaise. C’est un manquement. Il faut avoir le sens animal pour ne pas dévoiler cela, pour dire combien de fois ce sont des faux. Parce que ceux qui arrivent comme ça là, dès le départ on commence à exclure une bonne partie des politiciens, et on reçoit une petite frange. Je ne sais pas si nous ne sommes des Guinéens ou bien nous ne sommes pas concernés. »C’est la même frustration au niveau du parti Union nationale de Guinée (UNG). Son premier vice-président, Mamadou Cissoko, accuse le comité d’organisation de leur avoir manqué de respect : « Franchement, c’est une déception parce que depuis 8h nous sommes là. Le comité d’organisation de cet événement a manqué de respect aux partis politiques. Ils ont donné la priorité à leurs connaissances oubliant que la Guinée a changé et doit changer. Aucun parti n’est pas au dessus d’un autre, parce qu’au niveau du ministère de l’Administration l’agrément qui est donné ne dit pas grand ou petit parti politique. Donc faire une ségrégation entre les partis, c’est vraiment un manque de respect aux autres partis. »Étienne Soropogui, sorti de prison en faveur du renversement du régime d’Alpha Condé, ne cache pas sa déception. Bien que membre de l’ANAD dont Cellou Dalein est le président, il voulait participer à la rencontre au nom de son parti « Nos valeurs communes ». Se considérant exclu, il affirme que de cette façon, il va être difficile de construire une transition inclusive : « Je pense que cela n’est pas de nature à nous aider à construire une transition sereine et inclusive. »

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post