l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(mouv.fr)Drake : “Certified Lover Boy” d’avance certifié, mais tristement manqué

 (mouv.fr)Drake : “Certified Lover Boy” d’avance certifié, mais tristement manqué

Avec “Certified Lover Boy”, Drake vend et cartonne toujours autant, mais signe paradoxalement, quoique sans réelle surprise, un album tristement fade et sans saveur.

Voilà une semaine que Certified Lover Boy, le dernier album de Drake est sorti et c’est déjà un carton dans les charts : 153 millions de streams en 24h rien que sur Spotify, un score faisant déjà de lui le projet le plus écouté en une journée dans l’histoire de la plateforme. Ces chiffres stratosphériques vous donnent le tournis ? Ils sont pourtant en accord avec la prestigieuse carrière du rappeur de Toronto. Avec ses cinq albums, tous platine au minimum, des dizaines de millions de ventes, quatre Grammy Awards et plus de 160 milllions de dollars sur son compte en banque, Drake exerce depuis plus de dix ans une domination sans partage sur l’industrie musicale.

Une domination qu’il doit à son talent, mais aussi à un esprit marketing impitoyable et sans égal. Dans les grandes lignes, sa stratégie consiste à toujours prendre le train en marche en se greffant toujours quasi-systématiquement aux tendances du moment. Certains diront que ce calcul un brin cynique le mène souvent à la frontière du plagiat et de l’appropriation culturelle, mais ça c’est une autre histoire. Ces choix artistiques critiquables ont beau lui attirer les foudres de ses détracteurs, il s’en fout, car aussi controversées soient ses méthodes, ce qu’il fait fonctionne et sa musique se vend. La preuve encore avec le succès phénoménal de Certified Lover Boy. 

On le sait : son côté garçon sensible et fragile, loin des clichés virilistes du rap, plaît au grand public. Cela étant, il demeure incontestablement, et ce depuis plus d’une décennie, l’un des artistes les plus adulés au monde. Au final, les rageux peuvent bien dire ce qu’ils veulent, Drake, envers et contre ses détracteurs est devenu l’icône de toute une génération.

D’ailleurs, son succès le place tellement au-dessus de tout et de tout le monde qu’il a sûrement déjà mis enceinte ta petite amie. C’est en tout cas ce qu’il certifie dans son nouvel album, CLB. Un nouveau projet destiné à cartonner avant même sa sortie et qui a déjà écrasé un autre monstre de l’industrie musicale sur le plan des ventes : Kanye West.

Kanye West x Drake
Kanye West x Drake

Le clash Drake Vs. Kanye West au centre de la hype

On croyait avoir tout vu en 2021, mais c’est alors que Kanye West et Drake ont ravivé la flamme de leur clash à coup de pics et d’affiches. Avec des sorties d’albums calées à une semaine d’intervalle, forcément que le monde entier avait les yeux braqués sur la bataille commerciale se profilait entre les deux. Résultat : CLB de Drake a généré plus de streams en trois jours que ceux cumulés par Ye et son album Donda en première semaine. Attention ceci dit, dans les deux cas, les chiffres sont énormes : 430 millions de streams en trois jours pour Drake rien qu’aux US contre 423 millions de streams en huit jours côté Kanye.

Bon, comparer les chiffres de ces deux mastodontes de l’industrie, c’est légitime, mais la faute à ce beef qui ne date pourtant pas d’hier, beaucoup de fans de rap et de médias se plaisent à comparer Certified Lover Boy et Donda. Une hérésie quand on constate que les deux projets n’ont artistiquement rien à voir et ne jouent assurément pas dans la même catégorie.https://www.youtube.com/embed/eDuRoPIOBjE?feature=oembed

Mais que voulez-vous, le public aime les clashs. Et puisque le monde se plaît à comparer Drake et Kanye, faisons ça, mais de manière plus pertinente. Car quand on y réfléchit, il y a un parallèle bien plus intéressant à faire que se limiter des ventes ou des vibes de leurs albums respectifs.  Souvenez-vous du scandale historique qu’a provoqué Mr West aux MTV VMA en 2009, lors du sacre de Taylor Swift.

A ce moment précis de sa carrière, le rappeur de Chicago comprit, en dépit de son ego démesuré et de son coup de gueule justifié, qu’il avait dépassé les bornes. Désireux de redorer son image auprès du public, il s’était alors mis en tête de créer l’album parfait et qui mettrait tout le monde d’accord. Un défi réussi lorsque naquit l’année suivante, My Beautiful Dark Twisted Fantasy.

Voyez où je veux en venir : en dépit de son succès commercial insolent, ses mélodie entêtantes et ses stratégies marketing imbattables, comme Kanye il y a plus d’une décennie, Drake est aussi dans la tourmente. S’il n’atteint évidemment pas le niveau de controverse de son homologue de Chicago, le rappeur de Toronto se doit lui aussi de reconquérir une partie de son public.

Car il est vrai que si Drizzy peut se vanter d’être l’une des stars les plus suivies et adulées du rap game, on peut tout de même lui reprocher, à l’instar d’une frange déçue de ses fans, une certaine uniformisation de sa musique ses dernières années. Comprenez qu’à trop vouloir suivre les tendances en proposant des titres principalement taillés pour le streaming, celle-ci est devenue au mieux prévisible, au pire complètement sans saveur et aseptisée. En témoigne son album Scorpion publié en 2018, mais surtout Toosie Slide. Un morceau insipide publié l’an dernier et dont les paroles plates et la danse minimaliste ont été pensées uniquement pour cartonner dans les challenges TikTok. Et oui, c’est malheureux, mais aujourd’hui Drake a fait de sa musique un outil principalement marketing.https://www.youtube.com/embed/xWggTb45brM?feature=oembed

C’est pour ça que Certified Lover Boy est un album charnière pour Drake. Avec celui-ci, il avait toutes les cartes en main pour à la fois satisfaire son public tout en tentant de rallier ses détracteurs à sa cause. Pour cela, il lui fallait réussir une chose : sortir enfin l’album que le monde attendait, un projet digne de son statut de superstar du rap.

“Certified Lover Boy” : l’album de la réconciliation ?

Le moins que l’on puisse dire c’est que ça commençait plutôt bien puisqu’en dépit d’une cover plutôt troublante, peu inspirée et massivement détournée, il annonçait d’entrée de jeu que Certified Lover Boy serait un album 100 % rap. Tiens donc, voilà qui est intéressant ! Drake a-t-il compris la leçon et nous a t-il enfin livré l’album de sa vie ? Le blockbuster musical qui saura conjuguer succès commercial et succès d’estime ? Malheureusement non.https://embed.spotify.com/?uri=spotify:album:3SpBlxme9WbeQdI9kx7KAV

Est-ce vraiment une surprise si je vous dis qu’avec Certified Lover Boy, Drake n’a une nouvelle fois pas révolutionné son art ? Long de 21 morceaux, l’opus se démarque toujours par sa vibe musicale enivrante et romantique, certes, mais ce que raconte le rappeur à l’intérieur ne transcende pas. En dépit de quelques coups d’éclat dans la deuxième moitié de l’album, notamment avec les titres No Friends in the Industry, You Only Live Twice avec Lil Wayne et Rick Ross et IMY2 avec Kid Cudi, le rap de Drake version 2021 est d’un ennui mortel et a fait somnoler une grande partie de ses auditeurs. Même l’un de ses plus grands fans habituels, DJ Akademiks s’est carrément endormi en direct pendant son écoute de CLB.

Si son attitude est résolument exagérée, force est d’admettre que les morceaux se suivent et se ressemblent, sans que les quelques bons titres du projet ne suffisent à rehausser le niveau global de l’ensemble. Fait assez rare pour le dire, faute de single balancé en amont, aucun véritable hit ne semble se dessiner. C’est triste à dire, mais contrairement aux ventres des multiples conquêtes de Drake sur sa pochette, son rap est toujours aussi plat.https://www.youtube.com/embed/_dSN9EaQotw?feature=oembed

Mais qu’importe après tout. Pourquoi tenter de se surpasser et changer sa formule quand on continue de vendre autant, tout en explosant tous les records de streaming ? De même, pourquoi chercher à redorer son image auprès d’une minorité de détracteurs quand le personnage qu’on façonne depuis toutes ces années plaît à une majorité du public ? Car on peut lui reprocher tout ce qu’on veut : depuis son avènement, Drake reste le meilleur dans ce qu’il fait.

C’est pour ça que nous devons être intransigeants avec lui : Drake est une superstar de la musique et il a déjà prouvé plusieurs fois dans sa carrière qu’il était capable de nous offrir bien mieux que CLB. Surtout après autant de teasing et d’attente. Alors oui, l’album est sorti et le succès commercial est bien là, mais la magie ne pourra pas durer éternellement. En cela et pour la prochaine fois, Drake n’a plus le droit de se reposer sur ses lauriers. Au risque non seulement de se retrouver avec des dizaines d’enfants cachés sur les bras, mais surtout de définitivement devenir une vulgaire caricature de lui-même.

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post