l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Norvège: Jonas Gahr Støre, le grand vainqueur des législatives

 (rfi.fr)Norvège: Jonas Gahr Støre, le grand vainqueur des législatives

La gauche revient au pouvoir en Norvège, emmenée par le travailliste Jonas Gahr Støre, qui a remporté lundi 13 septembre des législatives dont l’enjeu était le sort des activités pétrolières du pays. Jonas Gahr Støre a mis fin à huit ans de règne de la droite. Portrait de ce millionnaire qui devrait bientôt être appelé à gouverner la Norvège.

À la tête du Parti travailliste, Jonas Gahr Støre a fait campagne contre les inégalités sociales dans l’un des pays pourtant parmi les plus égalitaires d’Europe. Multimillionnaire, fort d’une fortune estimée à 140 millions de couronnes (environ 14 millions d’euros) selon le magazine Kapital et diplômé de Sciences Po Paris, celui qui sera sans doute le prochain Premier ministre est pourtant beaucoup plus riche que la majorité des Norvégiens qui ont voté pour lui.

Brillant étudiant, passé par la London School of Economics et un temps chercheur à Harvard, il ne s’est pas contenté de la fortune dont il a hérité à la vente de l’entreprise familiale, qui fabriquait des poêles. À 61 ans, Jonas Gahr Støre a une longue carrière politique derrière lui. Il a été ministre des Affaires étrangères de 2005 à 2012, puis de la Santé de 2012 à 2013. Jens Stoltenberg, l’ancien Premier ministre (de 2000 à 2001 et de 2005 à 2013), disait de lui : « Jonas est une personne extraordinaire. Il sait beaucoup de choses, il a une énorme capacité de travail et le don de rendre les gens heureux. »

« Super Jonas »

Quand il était à la tête de la diplomatie norvégienne, Jonas Gahr Støre a dénoué un long différend avec la Russie sur les frontières maritimes, qui a permis à la Norvège d’étendre sa prospection pétrolière. C’est d’ailleurs lors de son passage aux Affaires étrangères que cet homme marié et père de trois enfants a gagné le surnom de « Super Jonas », qu’il n’apprécie pas.

En passe de décrocher une majorité absolue à la Chambre avec le Parti du centre et la gauche socialiste, il pourrait diriger le gouvernement en se passant d’une alliance avec les écologistes qui, eux, veulent mettre un terme à la prospection pétrolière.

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post