l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Royaume-Uni: un nouveau budget de crise post-Covid-19

 (rfi.fr)Royaume-Uni: un nouveau budget de crise post-Covid-19

Au Royaume-Uni, le ministre des Finances, Rishi Sunak, présente, ce mercredi 27 octobre à la mi-journée, son nouveau budget. Une annonce importante alors que le pays subit toujours les conséquences financières de la crise sanitaire liée au Covid-19.

C’est avant tout un budget pour redresser les comptes après la crise. Le Royaume-Uni a un déficit jamais vu depuis la Seconde Guerre mondiale. Pendant la pandémie, le gouvernement conservateur a dû renier ses principes en ouvrant massivement la dépense publique, en créant, par exemple, le dispositif de chômage partiel, qui n’existait pas dans le pays.

C’est donc l’heure de renflouer les caisses et le gouvernement a déjà annoncé une hausse des impôts : plus 1,25 point en avril pour les cotisations sociales, et plus 25% pour l’impôt sur les sociétés à partir de 2023.

Le ministre envisage aussi de faire des choix, en limitant les enveloppes. D’après l’institut de recherche IFS, le budget de certains services publics, comme l’éducation supérieure ou la justice, pourraient stagner, voire subir des coupes à l’avenir.

Des investissements dans la santé publique 

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mailJe m’abonne

Certains secteurs recevront malgré tout des investissements, en partie justement grâce aux hausses d’impôts. Le gouvernement va ainsi mettre l’accent sur le NHS, le système de santé public, durement touché par la crise. Plusieurs dizaines de milliards de livres de dépenses, avant tout pour résorber les retards de soins très importants accumulés pendant la pandémie, mais aussi pour favoriser l’innovation dans le secteur médical.

Près de 7 milliards de livres, plus de 8 milliards d’euros, seront également dédiés à la rénovation de lignes régionales de bus, de tram ou de train.

Des annonces sont aussi attendues sur le financement des mesures environnementales. Le gouvernement britannique s’est engagé à la neutralité carbone d’ici 2050.

Hausse du salaire minimum 

Les salaires ne devraient pas non plus être limités : le ministre des Finances a annoncé, mardi 26 octobre, une hausse du salaire minimum. Il passera en avril de 8,91 livres brut par heure à 9,50 livres, soit 11,26 euros, une augmentation de 6,6%. Il prévoit également la fin du gel des salaires dans la fonction publique. Cette mesure devrait bénéficier, selon le gouvernement, à « plus de 5 millions de travailleurs », infirmiers, professeurs, militaires.

Mais il faut remettre ces annonces dans le contexte de crise actuel. Ce coup de pouce sur les revenus, et notamment sur le salaire minimum, devrait surtout compenser la baisse des minima sociaux, la hausse des cotisations sociales ou encore celle des prix de l’énergie. L’opposition travailliste estime d’ailleurs que le gouvernement ne va pas assez loin dans l’effort financier.

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post