l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi)Côte d’Ivoire: la fondation Hampâté Bâ commémore les 30 ans de la mort du «fils du siècle»

 (rfi)Côte d’Ivoire: la fondation Hampâté Bâ commémore les 30 ans de la mort du «fils du siècle»

Il y a 30 ans, le 15 mai 1991, le célèbre écrivain malien Amadou Hampâté Bâ, auteur d’Amkoullel, l’enfant peul, s’éteignait à Abidjan en Côte d’Ivoire. La fondation qui porte son nom organise à cette occasion des rencontres et des débats au sujet de son œuvre et de sa mémoire. Elle s’est également lancée dans un vaste projet de numérisation des notes de conférences, correspondances ou divers écrits d’Amadou Hampâté Bâ.

Dans les jardins de la fondation Hampâté Bâ, l’une des filles du poète peul, Roukiatou Hampâté Bâ, vibre encore devant les œuvres de son père dont des extraits ont été installés sur de grands panneaux de bois. « On peut dire qu’il a été le pionnier à produire de l’histoire de l’Afrique par un Africain, en tout cas dans l’Afrique francophone », dit-elle.

Celui qui se définissait comme ethnologue, sociologue, « diplômé sans parchemin de l’École des savants illettrés », théoricien mystique ou encore conteur traditionaliste, était surtout considéré comme le premier défenseur de la tradition orale, l’écrivain de l’oralité. 

« Il dit que lorsqu’il écrit, c’est de l’oralité couchée sur du papier », explique Roukiatou Hampâté Bâ. « Il a commencé par réflexe à consigner tout ce qu’il pouvait entendre. Et après il s’est rendu compte que s’il ne le faisait ça, ça manquerait un jour dans les pages de l’histoire de l’humanité. Donc, il a décidé de consacrer sa vie à recueillir. Recueillir pour transmettre, pour une meilleure connaissance de ces valeurs africaines », poursuit sa fille. 

« Il s’intéressait à toutes les disciplines de la connaissance humaine »

L’ami personnel de Félix Houphouët Boigny s’était constitué une bibliothèque de plusieurs centaines d’ouvrages, qu’il a lui-même classifiée selon les règles de la profession. Blaise Camara lui a donné le goût de cette méthode, il est aujourd’hui le gardien de cette collection.

« C’est dans cette bibliothèque. Il y a toutes les disciplines. Aussi bien en philosophie, qu’en mathématique, en géologie, en astronomie. Il s’intéressait à toutes les disciplines de la connaissance humaine », se souvient Blaise Camara.

Mettre à disposition l’ensemble des écrits d’Amadou Hampâté Bâ

Aujourd’hui, la fondation s’est donné pour objectif de numériser et mettre à disposition l’ensemble des écrits du maître, qui a tenu des colloques divers sur les cultures et les peuples africains et retranscrit un grand nombre de contes initiatiques des langues vernaculaires vers le français. Plus de 75 années de recherches couchées sur le papier, sur des supports très fragiles.

« On a un patrimoine important qui n’est, nulle autre part, consigné et c’est un pan de l’histoire de l’Afrique. Hampâté Bâ les a recueillis pour nous : des documents ethnographiques, littéraires, philosophiques. On a en ce moment numérisé à peu près 3 000 documents qui correspondent à environ 30 000 pages. Ce n’est pas le dixième de ce qui a comme patrimoine à sauvegarder », décrit Roukiatou Hampâté Bâ.

Pour l’anniversaire de sa disparition, un webinaire sera organisé le 15 mai avec la participation des plus grands spécialistes de son œuvre et des figures emblématiques du monde de la culture et de la science : le philosophe camerounais Achille Mbembe, l’écrivain guinéen Tierno Monénembo ou encore l’astrophysicien malien Cheick Modibo Diarra.

L’anecdote qu’il aimait beaucoup dire et pour transmettre au gens comment il faut prendre le monde : il a un cœur de tourterelle, il a un estomac d’autruche, et il a une peau de crocodile

Ibrahima Diallo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post