l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(observateurcontinental)Des éléments d’extrême droite retrouvés dans l’armée allemande

 (observateurcontinental)Des éléments d’extrême droite retrouvés dans l’armée allemande

Voilà un point intéressant concernant l’image de l’Otan qui est une alliance politique et militaire dont le fondement politique est basé, selon cette organisation, sur les valeurs démocratiques. Alors que l’Allemagne a pris la direction du groupement tactique en Lituanie pour l’Otan et que ses forces armées participent à la mission de l’Otan de police de l’air baltes (VAPB) depuis 2014, Annegret Kramp-Karrenbauer, la ministre allemande de la Défense a dû intervenir rapidement pour cacher les éléments d’extrême droite qui donnent une mauvaise image de l’Allemagne et de l’Otan. 

Selon les informations du Spiegel, plusieurs militaires de la Bundeswehr font l’objet d’enquêtes pour agressions sexuelles, chants antisémites et embrigadement d’extrême droite. L’unité, dans laquelle ils ont servi, a été rappelée de Lituanie en Allemagne, et une enquête a été ouverte. Dans un premier tweet en date du 16 juin, Annegret Kramp-Karrenbauer a écrit: «L’inconduite de certains soldats en Lituanie est une gifle pour tous ceux qui servent chaque jour dans la Bundeswehr pour la sécurité dans notre pays. Les déraillements nuisent à la réputation de la Bundeswehr et de l’Allemagne. Cela sera puni avec toute la sévérité». Puis dans un second: «L’ensemble du groupe sera retiré de la mission EFP avec effet immédiat. En Allemagne, toutes les enquêtes et procédures nécessaires se poursuivent et les conséquences en seront tirées».

Selon le Spiegel, «il s’agit de déclarations ayant un caractère extrémiste de droite [nazies] et antisémite, ainsi que de violations de l’autodétermination sexuelle et de discrimination à l’encontre d’une soldate». Le magazine allemand spécifie que la mission Enhanced Forward Presence (EFP) en Lituanie, à laquelle les soldats incriminés appartiennent, fait partie de la dissuasion de l’Otan contre la Russie.

Le site  de la Bundeswehr explique que «Enhanced Forward Presence est utilisée pour sécuriser le flanc est de l’Otan». L’ennemi , c’est la Russie. Une parution du site de la Bundeswehr montre le sergent d’état-major de la Bundeswehr, Michael Haase, de l’escadron 74 de la Force aérienne tactique participant au Renforcement de la police aérienne des Etats baltes 2020/21 remettre un drapeau à une organisation patriotique d’Estonie Naiskodukaitse dans le cadre d’une aide charitable. La photo de la Bundeswehr montre cette remise devant un tableau représentant des soldats portant l’uniforme de l’allié allemand à l’Estonie pendant la guerre contre la Russie. 

Le site de la Bundeswehr indique que «l’Otan 2017 a commencé à envoyer des soldats en Pologne et dans les pays baltes», que «la mission Enhanced Forward Presence sert à sécuriser les pays d’Europe de l’Est et à dissuader les menaces contre la zone de l’alliance», que «les Etats membres réagissent par la “présence accrue” à l’annexion illégale de la Crimée par la Russie et à la déstabilisation continue de l’Ukraine», que «l’Allemagne a repris la direction du ”Battlegroup” en Lituanie», avec «plus de 3 500 soldats de la Bundeswehr [qui] ont jusqu’à présent participé à la force opérationnelle multinationale», mais qu’ «il y a actuellement environ 500 membres des forces armées allemandes à EFP». 

Force est de constater que cette unité de la Bundeswehr radicalisée vers l’idéologie nazie est ou était basée dans un pays balte qui a vu avec la fin de l’Union soviétique ressortir l’idéologie nazie. Tout comme en Ukraine, l’Otan semble utiliser l’idéologie nazie pour mener la guerre contre la Russie qui se situe pour le moment au niveau de la guerre froide. Les défilés nazis autorisés à Riga, soutenant l’idéologie antirusse cultivée dans les populations baltes, trouvent également leur libre expression parmi une unité de l’Otan. Der Spiegel explique, d’ailleurs, que ces chants nazis ont eu lieu lors d’une fête avec d’autres soldats de l’Otan appartenant à d’autres pays dont ceux de la Lituanie. L’idéologie nazie refait, donc, surface, cette fois, au sein de l’Otan et n’est pas seulement localisée en Ukraine pour mener la guerre contre la Russie.

Pierre Duval 

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post