l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Procès des détenus politiques : une rencontre prévue entre les avocats de la défense et le procureur

 (rfi.fr)Procès des détenus politiques : une rencontre prévue entre les avocats de la défense et le procureur

Dans l’attente du procès des détenus politiques depuis l’ordonnance de renvoi concernant ces derniers, il y a plusieurs semaines, les avocats de la défense semblent s’impatienter.

Pour être situé sur l’évolution de ce dossier judiciaire à forte odeur politique, ils se tournent vers le parquet. Maître Mohamed Traoré a fait l’annonce dans l’émission “Sans Concession” de Guineenews du mardi 22 juin 2021.

« [Aujourd’hui], nous avons une rencontre avec le procureur de la République près le Tribunal de Dixinn, afin qu’il nous donne des informations concernant les préparatifs du procès », entame l’ancien bâtonnier.  Puisque, poursuit-il, « à un moment donné, il nous avait dit qu’il était à la recherche ‘’d’un petit financement’’ pour permettre la tenue de ce procès ».

Selon cet avocat, la défense estime que ce financement est désormais obtenu pour que « dans les semaines ou les jours qui vont suivre le procès va avoir lieu pour que ces citoyens-là soient situés sur leur sort ».

Mais en attendant la rencontre et ce qu’il en résultera, il y a déjà une surprise. « Nous avons été surpris par cette déclaration », confie Me Traoré. « Pour nous, estime-t-il, il s’agissait simplement d’aménager une salle d’audience appropriée ».

Même si, reconnaît-il, « le tribunal de Dixinn n’est pas une salle, en raison de son exiguïté. Elle n’est pappropriée pour la tenue d’un tel procès  parce que les accusés sont nombreux, sans compter que la presse viendra. Il y aura également d’autres citoyens qui viendront suivre, avec les familles des détenus. Donc la salle d’audience de Dixinn ne peut pas accueillir un tel procès.

Toutefois, l’avocat suggère, « la Cour d’Appel de Conakry qui pourrait, en cas de délocalisation, permettre quand même d’organiser ce procès sans trop de difficultés ».

Pour rappel, des responsables et militants de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG), de l’alliance nationale pour l’alternance démocratiques (ANAD) et du Front national pour la défense de   la constitution (FNDC) sont en détention dans les prisons du pays depuis plus de 7 mois. Ils attendent un procès juste et équitable.

houssainatou

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post