224News.com

Bienvenue sur notre WebTV 224News.com est une plateforme Tv en ligne et un site d’actualités, partageant news quotidiens et émissions télévisées. Nos volets diversifiés : services de diffusion en ligne, campus voyages, promotion marketing et bannières publicitaires.

By SAtercom - Guinée

Bienvenue sur notre WebTV 224News.com est une plateforme Tv en ligne et un site d’actualités, partageant news quotidiens et émissions télévisées. Nos volets diversifiés : services de diffusion en ligne, campus voyages, promotion marketing et bannières publicitaires.

By SAtercom - Guinée

(rfi.fr)L’Afrique du Sud: Ramaphosa tente de rassurer malgré la faiblesse de la campagne vaccinale.

 (rfi.fr)L’Afrique du Sud: Ramaphosa tente de rassurer malgré la faiblesse de la campagne vaccinale.

Vente de l’alcool interdite, fermeture des commerces non essentiels comme les bars et les restaurants, couvre-feu à partir de 21h… L’Afrique du Sud impose de nouvelles restrictions pour limiter la propagation du Covid-19. La circulation du variant Delta inquiète les autorités, il sera bientôt dominant dans tout le pays. Le président Ramaphosa a pris la parole à la télévision. Publicité

Avec notre correspondant à Johannesburg, Romain Chanson

L’Afrique du Sud pourrait connaître sa plus grave crise épidémique comparée aux deux précédentes a prévenu le président Cyril Ramaphosa lors d’une allocution télévisée, la deuxième en deux semaines. La situation s’est empirée a mis en garde le président. Près de 15 000 nouvelles contaminations ont été enregistré pour la seule journée de dimanche, un triste record. Le chef de l’État s’est dit inquiet notamment parce que le nouveau variant venu d’Inde, le variant Delta, est en passe de devenir le virus dominant.

Plus contagieux, il est désormais présent dans cinq des neuf provinces du pays, notamment le Gauteng, qui où se trouvent Johannesburg et Pretoria et qui représente 60% des nouvelles contamination. Les déplacements à partir ou à destination de cette province –hormis pour raisons professionnelles– sont désormais interdits pour les 15 prochains jours. Au niveau national, le couvre-feu est rallongé, les rassemblements intérieur ou extérieur interdits, et les écoles commenceront à fermer dès ce mercredi.

Une campagne de vaccination à la traîne

Le président s’est tout de même voulu rassurant sur les vaccins, « Nous étions à court de vaccins, mais ils arrivent ». Plus d’un an après le début de la pandémie, malgré l’évidence, Cyril Ramaphosa continue par ailleurs à rappeler les gestes barrières. « On doit toujours porter son masque en public. Je sais que les gens en ont marre de ce président qui continue à parler de porter le masque. »

Mettre l’accent sur les responsabilités individuelles quand la campagne vaccinale ne décolle pas. Seulement 4% de la population a été vaccinée. Pour l’opposition, Cyril Ramaphosa doit assumer les conséquences d’une campagne vaccinale défaillante. Sur le sujet, l’Afrique du sud a fait un faux départ en début d’année. Au moment de lancer sa vaccination avec le vaccin AstraZeneca, elle a tout arrêté quand il s’est avéré que celui était moins efficace que d’autres contre le variant sud-africain qui était dominant à l’époque. Il a alors fallu tout reprendre à zéro.

C’est un échec fondamental réagit ainsi John Steenhuisen, le chef de l’Alliance démocratique, premier parti d’opposition, interrogé sur SABC. « Il essaie de se décharger de toutes responsabilités pour ne pas s’être attaqué à la seule chose qui aurait tout changé : s’assurer que nous avons des vaccins. »

Autorité de régulation du médicament au cœur de la polémique

De son côté, le parti des Combattants pour la liberté économique (EFF) accuse l’Autorité de régulation du médicament (SAHPRA) de bloquer l’accès à certains vaccins étrangers. Cette semaine, 2 000 militants ont manifesté devant son siège à Pretoria. Pour le porte-parole du parti, Vuyani Pambo, interrogé sur SABC, les vaccins sont à portée de main. « La Russie et la Chine nous disent : “nous avons quinze millions de vaccins pour vous, il suffit de les demander.” Ce président ne fait rien pour que les Sud-Africains soient vaccinés. »

Cyril Ramaphosa a défendu l’Autorité de régulation du médicament, elle doit pouvoir faire son travail en toute indépendance, sans subir d’intimidations, a déclaré le président. Le vaccin russe Sputnik V est en cours d’étude en Afrique du Sud. En attendant le président Ramaphosa a annoncé l’arrivée d’1,4 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer.

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post