l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)Aux États-Unis, la fracture partisane dans la vaccination contre le Covid se maintient.

 (rfi.fr)Aux États-Unis, la fracture partisane dans la vaccination contre le Covid se maintient.

Aux États-Unis, Joe Biden va de nouveau s’exprimer ce mardi au sujet du coronavirus. Le président américain n’a pas réussi à faire en sorte que 70% de la population adulte ait reçu sa première dose de vaccin au 4 juillet. En effet, de nombreux Américains hésitent encore à se faire vacciner, en particulier dans le camp républicain.   Publicité

Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

C’est une question de santé publique, mais aux États-Unis, le débat sur la vaccination épouse les lignes de l’appartenance politique : 86% des démocrates ont reçu au moins une dose de vaccin, contre seulement 45% des républicains. Résultat, les taux d’hospitalisation remontent dans les États conservateurs. 

Inquiets devant la perspective d’une nouvelle vague de décès avec l’arrivée du variant Delta, les gouverneurs républicains de l’Arkansas, de l’Utah et de Virginie Occidentale sont montés au créneau pour supplier les habitants d’aller se faire vacciner. Mais selon un sondage du Washington Post, 74% des gens qui n’ont pas encore reçu leur dose, excluent de se faire vacciner.

Outre l’appartenance politique, le facteur racial joue aussi. Les Noirs sont plus réticents que les Blancs à se faire vacciner et continuent donc d’être plus touchés par le Covid-19, même dans les bastions démocrates pourtant bien immunisés. C’est le cas dans la capitale fédérale, où 80% des nouveaux cas de Covid-19 touchent les Afro-Américains. 

► À lire aussi : États-Unis: le 4 juillet marque un premier raté de l’administration Biden sur la vaccination

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post