l'infos du monde de dernières minutes 7j/7

(rfi.fr)MMA: Conor McGregor à un tournant face à Dustin Poirier.

 (rfi.fr)MMA: Conor McGregor à un tournant face à Dustin Poirier.

Conor McGregor affronte Dustin Poirier dans la nuit du 10 au 11 juillet à Las Vegas (ouest des États-Unis), à l’occasion de l’UFC 264. Battu par l’Américain en janvier dernier, la superstar des arts martiaux mixtes (MMA) est à un tournant de sa carrière. Depuis 2016, l’Irlandais reste en effet sur trois défaites en quatre combats (boxe incluse). Publicité

Est-ce le chant du cygne ou l’heure d’un retour en force pour Conor McGregor ? Dans la nuit du 10 au 11 juillet, la superstar des arts martiaux mixtes (MMA) dispute un des combats les plus importants de sa riche carrière. Ce combat face à l’Américain Dustin Poirier lui permettra de retrouver un statut de candidat au titre à l’Ultimate Fighting Championship (UFC) ou, au contraire, lui retirera une certaine légitimité sportive.

Des succès surtout financiers, depuis cinq ans…

Comment en est-on arrivé là pour celui qui a été sacré champion UFC chez les poids plumes en 2015 et les poids légers en 2016 ?

Depuis son incroyable série de combats face à José Aldo, Nate Diaz et Eddie Alvarez, l’Irlandais s’est considérablement enrichi, grâce à sa popularité considérable et à une immense base de fans très fidèles. Le 12 mai dernier, le magazine économique Forbes l’a classé sportif le mieux payé au monde des 12 mois écoulés, devant les footballeurs Lionel Messi et Cristiano Ronaldo, avec 180 millions de dollars de revenus. Une première pour un combattant de MMA.

Des succès financiers avant tout, donc. Succès qui ont en grande partie débuté avec son très lucratif match de boxe face à l’Américain Floyd Mayweather. Une rencontre que Conor McGregor a perdu, sans démériter, au 10e round. « The Notorious », « L’Illustre », a ensuite tenté de regagner sa place à l’UFC. Et c’est là que les choses se sont gâtées…

En octobre 2018, l’Irlandais s’est ainsi nettement incliné chez les poids légers face au rival honni, Khabib Nurmagomedov, à l’issue d’une rencontre qui a largement dégénéré suite à un coup de sang du Russe. En janvier 2020, Conor McGregor s’est relancé en battant Donald Cerrone en 40 secondes. Mais l’Américain était déjà sur la fin de sa carrière et son profil convenait parfaitement au style de l’Irlandais.

Trois défaites en quatre combats depuis 2016

Puis, en janvier 2021, Conor McGregor a été battu par KO technique (TKO) au 2e round par Dustin Poirier. Un adversaire qu’il avait pourtant aisément dominé par TKO en septembre 2014. Résultat, l’intéressé en est à trois défaites en quatre combats depuis 2016, boxe et MMA confondus. Son bilan et son image, déjà ternie par de nombreuses affaires extra sportives, en ont pris un coup.

Le deuxième combat entre Conor McGregor et Dustin Poirier https://www.youtube.com/embed/ZJ7FKEdFwJw Le deuxième combat entre Conor McGregor et Dustin Poirier

De telles performances font forcément désordre pour celui qui s’est autoproclamé deuxième meilleur combattant de l’histoire du MMA derrière le Brésilien Anderson Silva et qui espère reconquérir la ceinture des poids légers de l’UFC.

NewsletterRecevez toute l’actualité internationale directement dans votre boite mailJe m’abonne

Pour Fernand Lopez, coach de plusieurs combattants français UFC, l’Irlandais joue sans doute gros avec ce McGregor-Poirier III, mais pas son statut. « Je ne pense pas que ce nombre de défaites viendra déterminer la fin de sa carrière, affirme-t-il à Rfi.fr. Si Conor perd, ce sera dommageable et déterminant par rapport à son mental et à sa volonté de continuer. […] Je pense que c’est un performeur et que s’il a une contre-performance, ça changera tout. Ça le minera beaucoup plus. La dernière fois [pour le deuxième acte face à Poirier, NDLR], il n’a pas voulu sortir de sa zone de confort […]. Là, il s’est remis en question. Il a modifié son style d’entraînement. Il s’est donné tous les moyens pour arriver avec un compte en banque certes plein mais avec la motivation d’un débutant. On voit à son arrogance et à son insolence qu’il a retrouvé cette hargne et cette envie de combattre. Si jamais il échouait malgré cet effort, je pense qu’il se replierait sur sa famille, les personnes qui l’aiment, le confort qu’il a, l’argent, et il arrêterait de vouloir absolument gagner ».

L’ex-mentor du Camerounais Francis Ngannou croit néanmoins l’Irlandais capable de prendre sa revanche sur Dustin Poirier, s’il fait les ajustements techniques nécessaires. Un avis partagé par l’ancienne star des lourds-légers Jimi Manuwa. Le combattant d’origine nigériane estime que McGregor doit revenir à ce mélange de coups de pieds et de poings qui a fait sa force et qu’il a un peu délaissé. « Je ne pense pas que Conor soit devenu trop prévisible, relativise-t-il pour Rfi.fr. Je pense qu’il s’est davantage concentré sur la boxe qui est un art plus limité en MMA. Je pense qu’il le sait et qu’il donnera davantage de coups de pieds cette fois. »

Une légitimité intacte

Même s’il semble désormais loin de ses heures de gloire, la légitimité de Conor McGregor n’est pas en danger, assure Jimi Manuwa. « Je ne pense pas qu’il joue sa crédibilité, lâche-t-il. Il est l’un des meilleurs combattants au monde de MMA et on se souviendra toujours de lui comme tel. »

La Française Lucie Bertaud, combattante au Bellator (la deuxième plus grosse organisation de MMA après l’UFC), va plus loin. « Sa crédibilité, il l’a et, pour moi, il a marqué l’histoire. Peu importe ce qu’il se passe dans ce combat, l’histoire est déjà écrite, affirme-t-elle à Rfi.fr. Il a prouvé maintes et maintes fois qu’il était un grand champion et il le restera, peu importe le résultat ».

Elle ajoute : « Attention, il faut se méfier de McGregor. Je crois que c’est lorsqu’il est vraiment dos au mur qu’il peut se révéler. […] Je pense que McGregor se nourrit de la difficulté parce que c’est ce qui l’a construit durant toute sa carrière. » Face à Dustin Poirier, l’enjeu s’annonce de taille.

Dana White, le patron de l'UFC (au centre), empêche Conor McGregor d'asséner un coup de pied à Dustin Poirier, avant leur troisième combat.
Dana White, le patron de l’UFC (au centre), empêche Conor McGregor d’asséner un coup de pied à Dustin Poirier, avant leur troisième combat. Sportsfile via Getty Images – Sportsfile

Conor McGregor – Dustin Poirier : une rivalité ressuscitée

Ces dernières semaines, la tension est montrée d’un cran entre Dustin Poirier et Conor McGregor. Elle était bien visible lors de la conférence de presse d’avant-combat, ce 8 juillet, lorsque l’Irlandais a essayé d’asséner un coup de pied à son rival.

L’Américain s’était moqué de la superstar après lui avoir infligé un quasi-KO, il y a six mois. « On t’a mis en mode avion », avait-il lancé. McGregor a contre-attaqué récemment en tapant sous la ceinture : il a publié une capture d’écran d’une invitation à communiquer sur les réseaux sociaux que la femme de Dustin Poirier lui avait envoyé. Ambiance…

L’inimité entre les deux hommes date en réalité de 2014. Elle s’était alors conclue par la nette victoire de McGregor, chez les poids plumes, même si Poirier s’était plaint que leur premier combat avait été arrêté trop rapidement par l’arbitre.

Puis, « The Notorious » a connu une ascension fulgurante, contrairement à « The Diamond » dont la progression a été beaucoup plus régulière. Poirier a grimpé les échelons jusqu’à devenir champion intérimaire des poids légers, avant d’être lui aussi dominé par Khabib Nurmagomedov.

En manque de combat durant la pandémie de Covid-19, Conor McGregor en a proposé un de charité à Dustin Poirier, au profit de la fondation de ce dernier. C’est finalement l’UFC qui organisé l’événement. Et c’est Poirier qui a gagné, au grand désarroi d’un McGregor qui s’attendait sans doute à une victoire facile. Depuis, et en attendant la fin de cette trilogie entre les deux hommes, le ton est à nouveau nettement moins cordial…

kadi

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post