224News.com

Bienvenue sur notre WebTV 224News.com est une plateforme Tv en ligne et un site d’actualités, partageant news quotidiens et émissions télévisées. Nos volets diversifiés : services de diffusion en ligne, campus voyages, promotion marketing et bannières publicitaires.

By SAtercom - Guinée

Bienvenue sur notre WebTV 224News.com est une plateforme Tv en ligne et un site d’actualités, partageant news quotidiens et émissions télévisées. Nos volets diversifiés : services de diffusion en ligne, campus voyages, promotion marketing et bannières publicitaires.

By SAtercom - Guinée

(rfi)Sommet France-G5 Sahel: la France précise la réorganisation de son dispositif militaire au Sahel

 (rfi)Sommet France-G5 Sahel: la France précise la réorganisation de son dispositif militaire au Sahel

On en sait davantage sur la réorganisation du dispositif militaire français au Sahel. Les pays du G5 -Mali, Niger, Burkina Faso, Mauritanie et Tchad- se sont réunis vendredi 9 juillet en visioconférence. Le président français Emmanuel Macron a participé à la deuxième séquence de ce sommet. Un mois après avoir annoncé la fin progressive de l’opération Barkhane, il a présenté les contours du nouveau dispositif militaire français dans la région. Avec deux missions : poursuivre la lutte anti-terroriste contre Aqmi et le groupe État islamique et accompagner la « montée en puissance » des armées nationales des pays du G5 Sahel.

La reconfiguration du dispositif français au Sahel commencera « dans les prochaines semaines. » Les bases de Kidal, Tessalit et Tombouctou, dans le nord du Mali, seront fermées d’ici à la fin de l’année. L’idée étant de poursuivre le « recentrage » de l’action militaire française dans la zone des Trois frontières, Mali-Burkina-Niger. À terme, il n’y aura plus que « 2 500 à 3 000 » soldats français dans la région, contre un peu plus de 5 000 actuellement pour la force Barkhane, c’est presque moitié moins. 

Emmanuel Macron annonce un « partenariat étendu » avec Takuba, le dispositif européen de forces spéciales, dont la France restera la « nation cadre, » avec un poste de commandement basé à Niamey. La force Sabre – les Forces spéciales françaises basées à Ouagadougou – reste en place. 

Face à ce pivot vers le Sud des organisations terroristes, l’erreur aurait été de nous attarder dans un schéma qui ne correspond plus ni à la géographie ni au mode de dissémination de la menace. La stabilisation de la zone des Trois frontières et le reflux de l’emprise terroriste sur cette région nous ouvre aujourd’hui la possibilité de mettre en œuvre sans plus attendre la reconfiguration de notre présence selon des modalités concertées avec nos partenaires et alliés sahéliens…

Les opérations conjointes avec les armées nationales des pays du G5 se poursuivront, Emmanuel Macron promet d’accélérer leur « montée en puissance » avec de la formation ou des équipements.

Le président du Niger Mohamed Bazoum a déclaré être « d’accord » avec cette « rationalisation », dans la mesure où les moyens français aériens ou encore de renseignements restaient inclus dans le nouveau dispositif. 

Lorsque le phénomène s’élargit, comme c’est le cas, on pouvait un jour envisager en effet cette organisation de la solidarité et de la coordination entre des pays qui font face à une même menace s’élargisse à d’autres pays. Pour le moment, nous n’avons jamais parlé nulle part…

Ibrahima Diallo

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related post